MENU

Eau

La gestion de l’eau potable et de l’assainissement relève de Mauges Communauté. La commune agit, à son niveau, pour préserver la ressource en eau.

 

Sécheresse : mesures de protection de la ressource en eau

Sécheresse : mesures de protection de la ressource en eau

Suite aux fortes chaleurs et à l'absence de précipitations, le débit de certains cours d’eau est faible et les seuils d'alerte ont été franchis. Afin de préserver la ressource en eau et de faire face à une menace de sécheresse, le préfet de Maine-et-Loire décide donc de limiter les usages de l’eau.

L’eau : une ressource vitale à préserver !

L’eau : une ressource vitale à préserver !

Les conclusions alarmantes du rapport du GIEC (Groupement International d’Experts pour le Climat) au sujet du dérèglement climatique nous rappellent la nécessité de protéger ce bien commun : l’eau.

L’eau : une ressource commune à préserver

L’eau : une ressource commune à préserver

L’eau est une ressource précieuse. Or, depuis quelques décennies, les changements climatiques et la hausse des températures provoquent des épisodes de sécheresse plus intenses, plus longs et plus fréquents. Pour protéger ce bien commun, chacun peut agir à son échelle.

Sécheresse : un dispositif d’aide

Sécheresse : un dispositif d’aide

Une aide exceptionnelle est à nouveau mise en place par l’État pour venir en aide financièrement aux habitants des villes non reconnues en catastrophe naturelle mais dont les maisons ont subi de graves dommages liés aux retrait-gonflement des argiles.

La gestion intégrée des eaux pluviales

La gestion intégrée des eaux pluviales

En partenariat avec le CPIE Loire Anjou, la municipalité intègre la GIEP dans sa politique de développement urbain. Celle-ci est de plus en plus souvent requise dans le cadre d’une construction ou de l'aménagement d’un terrain. Elle est inscrite dans le Plan Local d'Urbanisme (PLU) de la commune. Pour tout nouveau projet de construction, il est demandé au dépositaire d'une demande d'autorisation d'urbanisme, d'étudier à minima la faisabilité de gérer les eaux pluviales sur sa parcelle.

La GIEP est une gestion visant à éviter le « tout tuyau » en gérant la goutte d'eau au plus près de son point de chute ! L’idée est de laisser s’infiltrer l’eau de pluie au plus près de l’endroit où elle tombe, en surface. Les eaux pluviales ne sont alors pas collectées par des tuyaux souterrains. L’objectif de cette démarche globale est de réduire les volumes d’eaux pluviales collectées et de limiter, voire supprimer, les rejets d'eaux pluviales dans le réseau collectif.

Ressource insoupçonnée, la pluie est un élément à valoriser. Pour mieux gérer les eaux pluviales, de multiples solutions simples et peu coûteuses peuvent être adoptées sur son terrain : toiture végétalisée, récupérateur d’eau de pluie, noue d’infiltration, bassin paysager inondable, puits d’infiltration…

Qu’est-ce que la GIEP et quels sont ses avantages ?

La GIEP est la gestion de l’eau de pluie au plus près de son point de chute par infiltration directe sur la parcelle. Cela réduit les débits collectés et donc aussi les débordements et les inondations en point bas. Cela permet également de diminuer les coûts, dépolluer l’eau par le sol végétal, recharger les nappes phréatiques et enfin d’arroser les végétaux et ainsi contribuer au maintien d’îlots de fraîcheur en ville. C’est aussi la garantie d’un cadre de vie plus agréable.

Des ouvrages simples à mettre en oeuvre et à entretenir

L’espace permettant d’infiltrer les eaux pluviales doit être multifonctionnel. Il peut s’agir d’une déconnexion de gouttière pour un écoulement libre ou dirigé vers les plantations, de noues végétalisées en bas de terrain, d’un espace vert, d’une aire de jeux, d’un parc, etc. Certains dispositifs nécessitent un entretien simple (espace vert par exemple) et d’autres, un suivi plus régulier (dispositifs enterrés avec régulation de débit). Plus le dispositif est simple et de surface, plus il est facile à entretenir.

Le CPIE Loire Anjou assiste la commune dans l’accompagnement et le conseil des particuliers dans la construction de leur projet de GIEP. Il intervient en amont du projet et ne délivre pas de visa, indispensable au dépôt de l’autorisation d’urbanisme.

Exemple au lieu-dit de la Haute Prée à Andrezé

M. et Mme Palussière et M. et Mme Chotard ont emménagé rue de la Haute Prée à l’automne 2021. Lors du dépôt de leur permis de construire, les nouvelles dispositions du PLU se sont appliquées à leur projet. Ils ont ainsi étudié les possibilités d’infiltration des eaux pluviales sur leur parcelle. Après contact avec le CPIE Loire Anjou qui les a conseillés et fourni une fiche de calcul du volume d’eau à stocker et infiltrer, un test de perméabilité a été réalisé pour déterminer la vitesse d’infiltration des eaux de pluie.

L’ouvrage de M. et Mme Palussière est un drain enterré situé sous l’espace de stationnement. Toutes les eaux de la toiture y sont redirigées. Ils ont également fait le choix d’un revêtement type graviers compactés pour permettre l’infiltration des eaux pluviales sur cet espace.

M. et Mme Chotard bénéficient de cubes d’infiltrations enterrés à l’avant de leur maison. Les eaux de leurs toiture y sont redirigées et le revêtement de leurs places de stationnement devra, comme leurs voisins, rester perméable.
Ils sont satisfaits du résultat de cet ouvrage tant sur son fonctionnement que sur la valeur environnementale d’une gestion des eaux pluviales par infiltration.

Contact :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Contact du CPIE :

02 41 71 77 30
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.cpieloireanjou.fr

GIEP

Crédit : CPIE

Imprimer

  • Beaupreau ville
  • Canoe evre
  • Changer d Ere
  • Chateau Beaupreau
  • Eco pturage Jallais
  • Multi accueil VLB
  • Plan eau la Poit
  • Seniors
  • Une naissance un arbre